Lundi 20 nov. 20h

Soin agir Pour la liberté

"La relation à l'Argent" 

 

L'argent, comment en gagner un peu plus : c'est je pense pour la plupart une préoccupation permanente.

 

Cela commence dès l'enfance, formatés que nous sommes pour travailler et en gagner et un maximum.

Et où passent nos vies pendant ce temps ?

Si on nous rendait le temps que l'on y pense, quel bonus !!

Mais ça ne marche pas ainsi, ce serait plutôt l'inverse.

Dès l'enfance on apprend que l'argent se gagne, résultat : compétition.

Qu'il faut une tirelire plutôt que d’acheter ce qui nous fait plaisir, résultat: frustration.

Dès l'adolescence il faut choisir un futur job rentable, résultat : déception.

Rareq sont ceux qui font ce qui les fait vibrer, car jugé peu rentable.

Toute sa vie d'adulte il faut en trouver en permanence pour manger, donner une bonne image, construire une famille, maison, carrière, etc.

Mais encore, pour les études de nos enfants, afin qu'à leur tour ils puissent gagner leur vie, comme si l’argent nous faisait gagner de la vie.

Puis enfin, très tard, si on a bien payé, travaillé, on perçoit dans le meilleur des cas une petite retraite qui recule, diminue régulièrement.

Alors on revient à la case permanente : le souci d'en trouver encore.

 

Quelle est notre relation à l'argent ?

 

Entre ceux qui en ont trop, mais, ils ne sont pas si nombreux et ceux qui n'ont rien, ils sont plus nombreux.

Bien-sûr, il y a ceux qui sont entre les deux.

 

Serait-ce juste de dire que l'argent nuit aux relations des hommes, alors que si on en a, on peut partager, et bien non, trop ou pas ça rend les gens agressifs, violents et pour certains, ça les rend même prêts à tuer.

Alors que cet outil devrait être une monnaie d'échange, elle devient le nerf de la guerre, aujourd'hui il n'existe même plus. Si tous nous voulions sortir de nos banques pièces et billets, ce n'est tout simplement pas possible.

 

Alors que l'argent devrait être à notre service, voilà que c'est nous qui sommes au sien, le comble au service de rien.

 

Seule reste cette peur de ne pas en avoir, d'en manquer et toutes les peurs associées au manque.

 

Cela est valable autant pour ceux qui n'en ont pas que ceux qui en ont trop, la peur est dans les deux camps.

 

ET

 

Si tous nous décidions de ne plus avoir peur, de ne plus en subir l'influence, que se passerait-il ?

 

Il est vrai que sans, pas de voyages, de maisons, de belles voitures, d'objets inutiles, de télé qui nous sépare, etc. D'amis ?

 

Aurions-nous tellement à y perdre finalement ?

Être aimé juste pour ce que l’on est et pas pour ce que l’on a, mais ça c'est un autre sujet.

 

Alors je vous propose de commencer par le début,

 

La peur n'est pas invincible.

 

Kirikou nous en a donné une belle leçon, sous la peur c'est l'amour qui est retenu, empêché.

 

Faisons sauter ces verrous, afin que l'amour puisse émerger, le seul courage ou acte de courage que vous avez à faire est de vous inscrire à ce soin car vous savez que je dis vrai. Que c'est donc possible.

 

Et ça l'est, je vous le promets, depuis toujours et pour toutes choses il faut des fous pour commencer, regardez, les plus grands ont été considérés comme tels depuis tous les temps. 

 

Soyons alors ces fous qui révolutionnent le monde par leurs convictions et leur foi.

 

Rendez-vous pour le soin "agir pour la liberté"

 

Lundi 23 novembre - 20h 

 

Ce soin sera suivi 3 semaines après d'un autre :

Vendredi 22 décembre à 20h

avec  la participation d'Yvan Poirier

pour une conférence sur l'abondance

 

 

Être libre c’est ne pas avoir peur !

  

 

Bien à vous, dans la folie du changement.

 

Corinne Lebrat