Soin Témoin N°5

Les syndromes des enfants adoptés

Témoignages

Hello Corine !

Petit mail pour te faire un retour sur le soin ricochet du 14/06 sur les vaccins, certes avec un peu de retard mais le temps passe si vite, et pour ma part tout se bouscule !

Tout d'abord, je tiens à te remercier pour ce soin. Juste avant de le commencer j'avais Maman au téléphone, et je lui disais que j'en avais un peu marre de tout, envie de rien, perdue ... 

Et puis est venue l'heure du soin, et là..... C'était magique, chaque point que j'avais pu aborder avec ma mère au téléphone, 15 minutes avant, ressortait ! Chaque mot, ou ressentis que tu exprimais résonnaient parfaitement avec mes émotions et ressentis ! 

Tout de suite après le soin une vague de bonheur entière m'envahissait.Tout mes doutes, toutes mes peurs envolés. Je me sentais confiante, et bien dans mes baskets !

Le lendemain petite redescente, le contre-coup sans doute, à vrai dire ça doit remuer là-bas dedans quand tu déprogrammes des vaccins qu'on t'a fait dans ta plus tendre enfance, sans même te consulter ! Puis le soir remontée de bonheur au moment de la conférence sur le coeur d'Uruguay ! (Magnifique découverte à ce sujet !)

Les jours ont passé, entre travail et moments passés entre amis je n'ai pas vraiment eu de temps pour moi. Et pourtant force est de constater que le soin a réveillé des choses chez moi sans que je m'en aperçoive. Pour te donner quelques exemples : je me suis surprise à faire un câlin à un chien, à caresser la ponette de Maman sans hésiter. Il faut savoir que les animaux et moi ça faisait deux jusqu'à présent et qu'aujourd'hui sans faire d'effort, sans me forcer je les approche et les câlines ! J'aurais d'autres exemples à te donner mais ça serait bien trop long ! Cependant je sens un réel changement, au plus profond de moi. 

Plus de facilité à m'affirmer, à m'exprimer. Bref que du bonheur quoi !

J'ai aussi reçu mes résultats d'analyses : les lésions sont légères et modérées, j'en saurai plus le 05/07 lorsque je verrai mon médecin pour voir le traitement conseillé ! Mais c'est déjà une bonne nouvelle ! Sur internet il compare le pire à un ciel noir dont la pluie qui tombe détruit tout ce qu'il y a sur et en-dessous de la terre, et mon diagnostic est semblable à un ciel bleu parsemé de nuages qui s'en vont avec un peu de vent ! (Sympa comme illustration LOL !)

En ce qui concerne mon chakra du 3ème oeil, je fais des méditations, auto-hypnoses régulièrement (et je commence déjà a en voir les fruits, bien que jusque-là j'ai toujours eu une forte intuition, mais une capacité folle à ne pas m'écouter : "c'est dans ta tête", et puis la vie te montre que non ce n'est pas dans ta tête). D'ailleurs le lendemain d'une séance d'auto-hypnose (internet c'est fabuleux pour ça aussi !) J'ai constaté en me maquillant comme une trace au niveau de ce chakra... Presque imperceptible à l'oeil mais visible quand on y regarde bien (enfin à moins que ça ne soit que dans ma tête... Humour...!)

Voilà, finalement mon mail n'était pas si petit que ça, hihi !

Merci encore mille fois !

Gros bisous,

Cloé

Bonsoir,

le soin ricochet "racines, identité, place..." me donne la sensation d'un apaisement inattendu.

Dans mon cas, j'étais concernée par un changement de pays (France Espagne) , mais aussi par un doute par rapport à ma lignée paternelle.

 J'ai la conviction que le nom de famille que mon père m'a transmis est celui de mon grand père nourricier  (berger) et que mon grand père biologique est quelqu'un d'autre, avec la particularité d'une différence de classe sociale. Sans preuves cependant.

En tout cas j'ai la conviction que ce soin-là a réconcilié en moi tout ce qui s'opposait à travers ces problèmes d'identité.

La joie que cela me procure m'encourage à faire une suggestion, qui si elle s'avérait pertinente, deviendrait l'expression d'un désir et d'une demande de ma part. La voici : 

 Pourrait-on envisager un soin ricochet autour du comportement "auto-destructeur" , de

" l'auto-sabotage" et tout ce qui va avec ?

Merci de votre attention.

De tout coeur, avec gratitude,

Marie-Ange

-----

Encore un grand moment avec le soin du 23 mai ( les enfants adoptés). C'est sans doute celui qui m'a le plus touché, intimement, profondément, comme s'il m'était adressé personnellement, dans le

moindre détail.

Quand j'ai eu 6 ans, j'ai réalisé que j'étais une enfant adoptée. Ce n'était pas le cas mais c'était la seule manière d'expliquer ce que je ressentais : des parents maltraitant, étrangers et

différents. L'adoption était la seule solution possible, la seule explication possible!

J'avais aussi des dents et une mâchoire déviante et à partir de 4 ans, on m'a fait porter une fronde, une muselière, exactement comme ce que l'on met aux chiens pour qu'ils ferment leur gueule. Ma

bouche a été fermée de force et ne s'est ré ouverte que 30 ans après. Je ne pensais pas pouvoir m'apaiser par rapport à cette torture mais après ce soin, je sens que c'est possible. ça m'a apporté du

sens. ça a déjà relâché un peu.

Aujourd'hui même, mon forfait téléphone passe en illimité ( communication illimité)! C'est une date que j'avais choisi " au hasard" !!!

Trop fort le soin ! Comment est-ce possible d'être aussi juste?

------

Bonjour,

 

Pourquoi ce soin témoin, il concerne peu de gens, alors que nous avons tous besoin plus que jamais de nous débarrasser de bien des choses en ce moment.

J’aimerais que nous nous y arrêtions 5 mm, des enfants adoptés j’en ai vu tellement dans mon cabinet, non pas qu’ils soient malades, mais dont les parents sentent que quelque chose ne va pas.

Alors quoi ?

Ils devraient être heureux, on les a sortis d’une future vie sans promesses, certainement sans études, sans confort, etc…

Alors pourquoi ce n’est pas le cas ?

La lignée, le lieu et le choix que l’âme prend pour l’incarnation, cela correspond aux besoins, aux outils, aux qualités qu’elle a choisi d’avoir pour le travail de la vie présente.

L’importance est donc de taille, alors pourquoi l’âme de certains choisis l’adoption, la séparation, le déracinement, l’éloignement ?

Ils deviennent des témoins !

Tout est parfait, toujours et toujours !

Témoins de notre bon vouloir, de notre désir, de nos manques, de nos souffrances, frustrations non gérées, travail à faire que l’on ignore.

Voyant au quotidien des femmes qui ne peuvent pas avoir d’enfants, je tiens à dire encore que tout est parfait, la vie ne vient que là où elle est possible et nombre de femmes portaient des mémoires qui les empêchaient d’en avoir.

C’est un miracle divin de pouvoir donner la vie, et il est devenu d’une banalité sans égale, seuls les couples et bien sûr les femmes qui rencontrent cette problématique le comprennent.

Alors…

Ce n’est pas à moi de juger ou de critiquer, et ce n’est pas ce que je fais.

L’acte part d’une bonne intention :

Je vais donner une bonne vie de famille à cet enfant avec tout ce qu’il n’aurait peut-être pas eu, et lui comble ma souffrance de ne pouvoir donner la vie.

Où est le problème ?

Pourtant il y a toujours un problème, plus tard, des fois moins tard et la souffrance d’être différent de ses parents pèse à l’école, au collège, etc…

Aussi qu’avons-nous à comprendre de cette situation ?

D’abord on n’« adopte » pas un enfant !

Un chien, un chat oui, ça ne vous choque pas d’entendre le même mot pour ces deux situations ?

On accueil et on s’adapte, c’est les parents qui le doivent, pas les enfants. 

Ils n’ont rien demandé eux.

Mais au-delà de tout cela, il y a notre place, qu’elle est-elle ? 

Qui suis-je, ou suis-je, et pourquoi ?

C’est bien de cela que nous allons traiter lors de ce soin témoin.

 A l’heure où le monde ne veut plus de frontières, où nous sommes tous peuple de la planète terre, il nous est demandé de nous reconnaître, de nous positionner.

Je ne fais pas parti d’un pays, d’une terre, je suis habitant de la terre est ma position dans mon être me permet de me sentir chez moi en moi partout, je suis !

Ma différence, est la joie de montrer la richesse de notre terre, l’occasion de partager, d’enseigner différents points de vus, adaptations à notre lieu de naissance.

ET

Je m’aime, je t’aime pour ce que je partage avec toi, l’accueil que tu me fais dans ta maison tout en respectant le qui je suis.

A l’heure des grands changements que nous connaissons, à l’heure des migrations que nous rencontrons, je vous invite à ce soin, pour trouver la paix en soit dans la joie du partage et du respect.

 

Corinne Lebrat

 

Quelques lignes du témoin :

Quand Corinne et moi avons évoqué l’idée de faire un soin témoin par rapport aux enfants adoptés, des larmes me sont montées aux yeux, et des frissons ont parcouru ma colonne vertébrale.

C’était juste.

A tous ces enfants éparpillés aux 4 coins de la terre, nous leur devons de leur rendre :

leur identité, leurs repères (rapport au père?), leur langue maternelle (rapport à la mère), leurs racines, leur histoire, leur lignée.

Reconnecter tous ces liens coupés, intentionnellement ou pas, mais qui font que leur vie sera tronquée… dans le déni pour certains, et pour d’autres à la recherche de leur Histoire.

Arrivée à 50 ans, je pense avoir parcouru un sacré chemin de reconstruction, transcendé multiples expériences… 

La réapropriation de mon prénom coréen

Une belle relation avec mes enfants devenus adultes

Un retour en terre de Corée en 2015, et pourtant au tréfonds de mes tripes, il me manque encore quelque chose.

L’apprentissage de ma langue natale est difficile, puisque je dois me réappropier les sonorités, ces sons inconnus qui sortent de ma bouche. Et ce sentiment d’injustice d’avoir à réapprendre cette langue que je connaissais quand je suis arrivée en France.

Et lorsque j’écris ces lignes, je ne peux retenir mes larmes, comme si j’évacuais la tristesse et l’incompréhension de toutes ces années.

Alors à vous enfants adoptés d’ici ou d’ailleurs ce soin est pour vous, pour moi.

 

Jung-Mi