Retour du soin

Agir pour la liberté

  "Les Vaccins"

Jeudi 20 Juillet 

 

Ha que j’aime l’idée qu’il y ait dans ce monde autant de fous que je le suis.

 

Je le dis, le valide, le cri, le hurle, l’être humain est multi-dimensionnel !

Tout, lui est possible, son cerveau, machine à faire extraordinaire et à la fois juste obéissante, et créatrice.

Le cerveau est un exécutant, tous les neuros-cientifiques sont d’accord là- dessus. Ce qui le commande c’est l’esprit, la pensée.

Plus elle est consciente, plus nous développons un potentiel unique et sans limite.

Le secret ?

Rappelez-vous lorsque vous étiez enfant, rien ne vous faisait peur, vous osiez des choses qu’aujourd’hui en vous en rappelant vous pensez que vous étiez inconscients.

Et bien non justement c’était vrai pour vous, vous aviez une foi terrible en ce que vous croyiez, voyiez, vouliez.

Et la magie opérait, ça se passait !

Le Christ n’a-t-il pas dit « soyez comme des petits enfants » ?

Votre état d’adulte vous a éloigné de toute votre foi, de cette magie.

L’histoire de Peter Pan devrait vous parler, vous rappelez tout cela, le monde accessible juste aux enfants. Enfin jusqu’à ce qu’un adulte assez fou se reconnecte à cet état et puisse à nouveau y revenir (la suite).

Bien des mondes existent hors de notre vision cadrée par une société qui serait bien embêtée si …… nous ouvrions les yeux, mais les bons cette fois.

 

Ce soin, c’est juste ça !

 

La première mention d’un voyage dans le temps serait le personnage de Merlin l’Enchanteur dans le cycle arthurien des Chevalier de la Table Ronde, qui visitaient les temps passés. Les Celtes croyaient en la possibilité de voyager dans le temps et dans un monde parallèle, à partir des tombes, des tertres ou de certains lieux. (Source Wikipédia)

Déjà je trouve cela fantastique que des écrits le mentionnent, ensuite je vous entends penser derrière votre écran en lisant mon texte :

« Houla !! Corinne débloque complètement, Peter Pan, Merlin l’Enchanteur où avons-nous mis les pieds ? »

 

Alors parlons plus sérieusement :

 

Le physicien autrichien Ludwig Flamm (1885-1964) est parfois présenté comme étant le premier à avoir suggéré, dès 1916, l'existence des trous de ver. Mais la communauté scientifique s'accorde pour considérer que leur existence n’a été suggérée qu'en 1935, par Albert Einstein et Nathan Rosen.

Trou de ver : Un trou de ver (en anglais : wormhole) est, en physique, un objet hypothétique qui relierait deux feuillets distincts ou deux régions distinctes de l'espace-temps et se manifesterait, d'un côté, comme un trou noir et, de l'autre côté, comme un trou blanc. Un trou de ver formerait un raccourci à travers l'espace-temps. 

Les trous de ver (wormholes) doivent leur nom à 2 autres scientifiques dont je ne sais plus les noms, qu’ils me pardonnent, qui désignèrent ainsi en 1957 les propriétés de connexions des différents points de l'espace.

Quelques années plus tard à l’université Harvard, Stephen Hawking et Richard Coleman reprirent le concept de Wheeler et suggérèrent que l'espace-temps pouvait être soumis à l'effet tunnel précité, reprenant l'idée avancée par un autre encore. À l'instar des électrons qui peuvent sauter d'un point à l'autre de l'espace, l'Univers ferait de même. L'effet tunnel créerait des ouvertures dans l'espace-temps qui conduiraient à d'autres univers, des univers cul-de-sac ou tout aussi vastes que le nôtre.

Einstein et Rosen proposaient sérieusement que les singularités pouvaient mener à d'autres endroits de l'Univers, d'autres régions de l'espace et du temps. Ces connexions spatio-temporelles sont connues sous le nom de « ponts d'Einstein-Rosen »

La théorie d'Einstein précise qu'on peut fabriquer n'importe quel type de géométrie spatio-temporelle, statique ou dynamique. (Source Wikipédia)

Il vous en faut encore ?

Mais comment alors créer ces trous de ver ?

Einstein disait que les trous de ver ou cristal pouvaient nous emmener dans le passé quant aux trous noirs dans le à-venir.

 

Alors comment faire, ?????

 

Votre pensée !

C’est là que l’on rejoint les neuro-scientifiques avec la force de notre cerveau magnifique.

Le soin, mais j’ai plutôt envie de dire l’aventure de ce soir, fut à la fois inattendue, surprenante et parfaite, rien de prémédité, juste se laisser aller, observer ce qui se présente et mettre le résultat de côté.

Dans la bienveillance nous n’avons pas soumis, cherché à influencer, nous avons juste montré les conséquences de ses actes à cette femme, c’est elle et elle seule qui a pris la décision.

Soyons curieux, curieuses, observons ce que le à-venir nous réserve sur le sujet, mais déjà le concept n’existe plus, ceux piqués n’en aurons aucunes conséquences.

 

Merci de m’avoir accompagné dans cette nouvelle aventure/responsable, j’espère que ce n’est que la première d’une longue série.

 

Portez-vous bien dans la lumière qui nous guide

 

Corinne Lebrat